funeste

funeste

funeste [ fynɛst ] adj.
XIVe; lat. funestus
1Vx Qui concerne la mort, cause la mort. mortel.
2Qui annonce, fait présager la mort. Funeste pressentiment.
3(1660) Qui porte avec soi le malheur et la désolation, et par ext. Qui est de nature à entraîner de sérieux maux, de graves dommages. catastrophique, déplorable, désastreux, lamentable, tragique. Erreurs funestes. Cela peut avoir des suites funestes. dangereux, grave, néfaste, nuisible, regrettable. « les vieux préjugés sont moins funestes que les nouveaux » (France).
FUNESTE À. fatal. Politique funeste aux intérêts du pays. contraire, nuisible.
4Littér. 1. sinistre, sombre, triste. « pendant ce funeste récit » (Bernardin de Saint-Pierre). Adv. FUNESTEMENT , 1613 .
⊗ CONTR. 1. Bon, favorable, heureux, propice, salutaire.

funeste adjectif (latin funestus, de funus, -eris, funérailles) Qui apporte le malheur avec soi, qui entraîne des conséquences néfastes, parfois mortelles : Une erreur funeste. Qui nuit, peut causer de grands dommages : Cet incident lui a été funeste. Littéraire. Qui évoque la mort, qui rend profondément triste : Un funeste récit.funeste (synonymes) adjectif (latin funestus, de funus, -eris, funérailles) Qui apporte le malheur avec soi, qui entraîne des conséquences...
Synonymes :
- néfaste
Qui nuit, peut causer de grands dommages
Synonymes :
- préjudiciable
Contraires :

funeste
adj. Litt.
d1./d Qui apporte la mort. Coup, maladie funeste.
d2./d Par ext. Qui a des conséquences désastreuses. Conseil, erreur funeste.

⇒FUNESTE, adj.
A. 1.— Qui cause, qui apporte la mort. Porter, recevoir le coup funeste (Ac. 1932). Accident, maladie funeste. Vous avez dit que la moindre émotion lui serait funeste (DUMAS père, Antony, 1831, I, 5, p. 170). Ne passez pas l'hiver dans un climat dont la rigueur a failli déjà vous être funeste (LAMENNAIS, Lettres Cottu, 1834, p. 266) :
1. Écoutez : notre expédition d'hier ne devait être funeste qu'au comte de Marbourg. Il étoit jugé, condamné, et la mort de ce tyran a satisfait notre justice.
LA MARTELIÈRE, Robert, 1793, II, 2, p. 16.
P. ext. Tragique. Funeste coïncidence, dénouement, maison; nuit funeste. César à lui seul fait mourir un million d'hommes sur le champ de bataille (avant lui Alexandre avait eu ce funeste honneur) (J. DE MAISTRE, Consid. sur Fr., 1796, p. 30).
2.— Qui évoque, qui annonce la mort. Message, pensée, signe, songe funeste; faire des rêves funestes. Mes pressentiments sont si funestes que je me bornerai à te voir, à te presser 2 heures sur mon sein et mourir ensemble (NAPOLÉON Ier, Lettres Joseph., 1796, p. 39) :
2. En traversant la grande place, j'y vis les funestes apprêts d'une exécution sanguinaire qu'on y devoit faire dans la matinée : on élevoit un bûcher...
GENLIS, Chev. Cygne, t. 1, 1795, p. 247.
Funeste à. Monseigneur, les présages vous sont funestes, très funestes. Je devais vous mettre en garde (COCTEAU, Machine infern., 1934, III, p. 99).
B.— Au fig. Qui apporte le malheur, la ruine, la désolation. Erreur, illusion, passion, funeste; conseil, événement, science funeste. Ce funeste traité par lequel il avait été déshérité (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 381). Les jours funestes de juin 1940 (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 580) :
3. ... la fable de la femme qui, séduite par un serpent, cueille la pomme funeste, qui, comme la boîte de Pandore, fut une source de maux pour tous les hommes.
DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 298.
[En parlant d'une pers.] Je sens que cette femme ne serait point bonne pour vous, mais funeste, et pour moi il s'agit de choses affreuses! (CLAUDEL, Part. midi, 1906, I, p. 1009).
P. ext. Qui est mauvais, nuisible. Une boisson, une drogue funeste; une politique funeste; avoir un penchant funeste pour qqc. C'est une funeste institution que le mariage! (STAËL, Lettres L. de Narbonne, 1792, p. 45). L'air vicié et confiné des villes lui est funeste (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 212) :
4. Voilà un bon garçon, dit Morel. Du reste, son frère l'est aussi. S'il n'avait pas cette funeste habitude de boire...
PROUST, Sodome, 1922, p. 1030.
Funeste à. Ce principe, funeste à la réussite mondaine, mais fécond pour le bonheur (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 136).
REM. Funester, verbe trans. a) Rendre funeste, néfaste. Qu'une cérémonie fût aperçue par un étranger, elle était troublée, souillée, funestée par ce seul regard (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 38). b) Attrister. Cette conversation m'a funesté pour toute la journée (STENDHAL, Journal, 1807, p. 341).
Prononc. et Orth. :[]. Enq. : ynest/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. XIVe s. [ms.] « dans le deuil, d'où malheureux, attristé » (BERSUIRE, Tit.-Liv., B.N. 20312 ter, f° 44 v° ds GDF. Compl.), attest. isolée; 1. 1564 « qui apporte la mort » (THIERRY : Funeste, funestres); cf. COTGR. 1611; d'où 1596 « triste, affligeant » (HULSIUS); 2. 1660 « qui apporte le malheur avec soi » (CORNEILLE, Toison d'or, I, 2); 1666 « qui annonce un malheur » funeste présage (BOILEAU, Satire VI, 40, éd. A. Cahen). Empr. au lat. class. funestus « malheureux, dans le deuil »; « funeste, sinistre, fatal » (< funus, -eris « funérailles; mort »). Fréq. abs. littér. :2 070. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 6 597, b) 2 389; XXe s. : a) 1 399, b) 1 050.
DÉR. Funestement, adv. D'une manière funeste. — Nous connaissons votre réputation funestement célèbre (BOREL, Champavert, 1833, p. 212). Ce portrait de femme (...) qu'on a si maladroitement, si funestement restauré (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 22). C'était cette brigade Dubois, si funestement éprouvée (HUGO, Misér., 1862, t. 1, p. 398). []. 1re attest. 1613 (CESAR NOSTREDAME, Hist. et chron. de Provence, 825, édit. de 1624 ds HUG.); de funeste, suff. -ment2.
BBG. — GOHIN 1903, p. 327 (s.v. funester).

funeste [fynɛst] adj.
ÉTYM. 1564; « dans le deuil », v. 1355; lat. funestus.
Littéraire ou style soutenu.
1 Qui cause la mort. Fatal, meurtrier, mortel. || Épidémie, maladie, accident funeste. || La tunique de Nessus, présent funeste. || Coup funeste. || Funestes batailles (cit. 2).
1 Qu'un funeste accident de votre fils vous prive (…)
Molière, le Dépit amoureux, V, 6.
2 Elle leur fit prendre un breuvage
Délicieux, mais plein d'un funeste poison.
La Fontaine, Fables, XII, 1.
3 (…) Varilla s'informait de lui, et chaque fois affirmait que seule la dose massive avait conjuré une crise qui eût été funeste.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 57.
(1665). Vx. || Mort, trépas funeste. Tragique, violent.
4 Ce méchant roi est toujours exposé à une mort funeste, même dans son palais inaccessible (…)
Fénelon, Télémaque, III.
2 Qui annonce, fait présager la mort. || Messager funeste. || Funeste pressentiment. || Funeste nouvelle. || Diagnostic funeste. || Symptômes funestes. || L'ombre funeste de la mort (→ Carnation, cit. 3).
5 Leurs hypothèses même sont funestes : si la nature raisonnait à la manière des médecins, le monde serait déjà mort.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VI.
Vx. Qui a trait à la mort.
6 Retirons nos regards de cet objet funeste (le cadavre de Camille).
Corneille, Horace, V, 1.
7 Vous verrai-je toujours, renonçant à la vie,
Faire de votre mort les funestes apprêts ?
Racine, Phèdre, I, 3.
3 (1660). Qui porte avec soi le malheur et la désolation; qui est de nature à entraîner de sérieux maux, de graves dommages. Affligeant, calamiteux, catastrophique, déplorable, désastreux, désolant, lamentable, malheureux, navrant, sinistre, tragique. || Événement funeste ( Désastre). || Guerre funeste. || Circonstances funestes (→ Chagrin, cit. 15). || Funeste décision (→ Émigration, cit. 1). || Erreurs (cit. 9) funestes. || Funeste imprudence. || Cela peut avoir des suites funestes. Dangereux; grave, néfaste, nuisible, regrettable.(1611). Par ext. Mauvais, nuisible. || Climat, lieu funeste. Malsain, mauvais, nocif, pernicieux. || Cet homme est funeste, il faut le fuir comme la peste (→ Extravagant, cit. 4). || Doctrine funeste (→ Effort, cit. 26). || Funeste influence. Préjudiciable. || Opinions funestes (→ Assimiler, cit. 4). || Une funeste imagination qui porte le mal au pis (→ Effaroucher, cit. 8). || Un sectarisme funeste (→ Arrière-garde, cit. 2).(Des personnes). || Un être funeste.
8 Vous ne démentez point une race funeste.
Oui, vous êtes le sang d'Atrée et de Thyeste.
Racine, Iphigénie, IV, 4.
9 (…) entrevoyant, peut-être pour la première fois les funestes conséquences de leurs jeux (…)
A. de Vigny, Cinq-Mars, XIV.
10 Je crois la marche actuelle des choses funeste; mais, à te dire vrai, je ne la juge pas maintenant aussi grave qu'elle l'a été en d'autres circonstances (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, 126, 30 mai 1830, t. I, p. 192.
11 À tout bien considérer, les vieux préjugés sont moins funestes que les nouveaux; le temps, en les usant, les a polis et rendus presque innocents.
France, le Jardin d'Épicure, p. 66.
12 N'est-il pas repris par ce goût funeste pour les escapades, ce goût de dévoyé que vous lui connûtes en d'autres temps ?…
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 399.
13 Oui, funestes résultats, car, à la guerre, les résultats sont toujours funestes et ils le sont presque toujours pour tout le monde.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, p. 34.
14 Qu'on ait le goût de la vérité et le don funeste de tout voir, c'est porter son enfer en soi.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 146.
4 Qui est marqué par un deuil, une calamité, un événement malheureux. || Jour funeste (→ Autant, cit. 24). || Les Années funestes (1852-1870), œuvre de Victor Hugo.
15 C'est un funeste siècle et c'est un dur pays.
Hugo, la Légende des siècles, XXI, « Masferrer », I.
5 (1596). Qui évoque des idées de mort, de désolation, de ruine; qui inspire une profonde tristesse, du désespoir, ou du découragement. Funèbre, lugubre, sinistre, sombre, triste. || Un état funeste et lamentable. Douloureux, pitoyable.
16 Je te vis à regret, en cet état funeste,
Prêt à suivre partout le déplorable Oreste (…)
Racine, Andromaque, I, 1.
17 Quittez, Seigneur, quittez ce funeste langage.
Racine, Andromaque, II, 2.
18 (…) les miennes (larmes) avaient coulés plus d'une fois pendant ce funeste récit.
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 150.
19 L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons (…)
Baudelaire, les Épaves, « Coucher du soleil romantique ».
20 Tout se tait; les maisons, les bouges, les palais,
Ont bouché leur lucarne ou fermé leurs volets;
Le cadran qui dit l'heure a l'air triste et funeste.
Hugo, la Légende des siècles, XVIII, Conseillers probes et libres.
21 (…) ma sœur Renée, veuve après huit ans de mariage, réalise le type de la vieille fille dans sa funeste perfection.
France, le Petit Pierre, XVII.
6 Funeste à… a Qui apporte la mort, le malheur. || Son audace lui a été funeste (→ Audacieux, cit. 1).
b Nuisible (→ ci-dessus, 3., par ext.). || Politique funeste aux intérêts du pays. Contraire, nuisible. || Le froid a été funeste aux récoltes.
22 Mais aussitôt ma main, à moi seule funeste,
D'une infidèle vie abrégera le reste.
Racine, Andromaque, IV, 1.
23 Le renard, autre Ajax, aux volailles funeste,
Emporte ce qu'il peut, laisse étendu le reste.
La Fontaine, Fables, XI, 3.
24 La Critique est funeste au critique comme le Pour et le Contre à l'avocat.
Balzac, la Muse du département, Pl., t. IV, p. 177.
CONTR. Avantageux, bon, favorable, heureux, profitable, propice, salutaire.
DÉR. Funestement, funester.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • funeste — FUNESTE. adj. de t. g. Malheureux, Sinistre, Qui porte la calamité & la desolation avec soy. Accident funeste. mort funeste. voyage funeste. entreprise funeste. nouvelle funeste. evenement funeste. la guerre luy a esté funeste …   Dictionnaire de l'Académie française

  • funeste — Funeste, Funestus …   Thresor de la langue françoyse

  • funeste — (fu nè st ) adj. 1°   Qui porte malheur et désolation avec soi. •   Et c est toujours prudence, en un péril funeste, D offrir une moitié pour conserver le reste, CORN. Toison d or, I, 2. •   Ce qu il y avait de plus funeste, est que...., BOSSUET… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FUNESTE — adj. des deux genres Malheureux, sinistre, qui porte la calamité et la désolation avec soi. Événement funeste. Mort funeste. Voyage funeste. Conseil funeste. Entreprise funeste. Nouvelle funeste. La guerre lui a été funeste. Ce jour m est bien… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FUNESTE — adj. des deux genres Qui cause le malheur, la perte ou la destruction, la désolation. événement funeste. Mort funeste. Voyage funeste. Conseil funeste. Entreprise funeste. Nouvelle funeste. Cela peut avoir des suites funestes. Homme, personnage… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • funeste — adj. => Fatal, Mauvais, Nuisible …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Naruto Shippuden : Un funeste présage — Naruto Shippuden : Un funeste présage Données clés Titre original 劇場版 NARUTO ナルト 疾風伝 Réalisation Hajime Kamegaki Scénario Junki Takegami Sociétés de production Aniplex Bandai Co., Ltd. Dentsu Inc. Pierrot Co.,Ltd …   Wikipédia en Français

  • Histoire qui fut heureuse, puis douloureuse et funeste — Auteur Pietro Citati Genre Roman Version originale Langue originale italien Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Détestables flatteurs, présent le plus funeste… — См. Беда стране, где раб и льстец Одни приближены к престолу …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Le Funeste Destin des Baudelaire — Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire  Pour le film du même nom, voir Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire (film). Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire (A Series of Unfortunate Events en version… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”